La police australienne recrute des chiens robots, concernant des civils

Les gens ont naturellement peur d’un avenir dystopique et en voir des aperçus dans la vie actuelle est troublant, comme l’ont découvert certains citoyens australiens. La police australienne déploie maintenant des chiens robots dans ses forces de police, ce qui inquiète les internautes à propos de choses plus dystopiques à venir.

Qui est un bon bot ? Tu es un bon robot

Appelé « Spot », parce qu’il s’agit d’un chien robot, la police d’Australie-Occidentale a révélé qu’elle utiliserait cette technologie pour s’occuper des bombes et autres objets suspects. Étant donné que le chien robot a quatre pattes, il sera plus rapide pour gérer les situations de bombe et mettra les êtres humains réels en moins de danger.

« Contrairement à d’autres robots conçus principalement pour des tâches de réponse à la bombe, qui sont construits sur des plates-formes à roues ou à chenilles, Spot est construit sur quatre pieds, ce qui offre un niveau accru d’agilité et de flexibilité, en particulier sur des terrains ou des escaliers difficiles et inégaux », a écrit la force sur Facebook (via Unilad).

Spot the robot dog a également une fonction de bras qui peut faire une multitude de choses. Cela inclut le ramassage et le transport d’objets, l’ouverture de portes et les tâches qui nécessitent une « adhérence » et une « dextérité », ce qui amène les gens à se demander si Spot peut utiliser des armes. C’est probablement pourquoi les gens commentaient Spot sur les réseaux sociaux.

Lire la suite: Des robots de verrouillage dystopiques ordonnent aux citoyens chinois d’arrêter de chanter au milieu de la famine

Alertes à la bombe et rien d’autre ?

Malgré les inquiétudes des internautes sur ce que Spot pourrait faire, il semble que le chien robot ne sera là que pour neutraliser les menaces à la bombe et rien d’autre. Considérant à quel point le monde a été fou ces dernières années, beaucoup craignaient de voir la police avec une arme potentielle entre les mains, mais cela ne semble pas être le cas.

« Essentiellement, il s’agit de la dernière version de l’adaptation de la technologie de pointe pour aider la police, la rendre plus sûre et plus efficace, et assurer notre sécurité personnelle », a déclaré le ministre de la Police de WA, Paul Papalia, à The West Australian.

Seul le temps nous dira si Spot finit par devenir dangereux, mais il semble que le WAS sait ce qu’il fait, du moins pour le moment. J’espère qu’ils ont raison et que personne n’a de quoi s’inquiéter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.